Les témoins de l'enfer cybersexuel Les témoignages de sexoliques Les témoignages des conjoints   Les témoignages de ceux qui décrochent
Temoignages de pornodependants name=
Faites le Test pour savoir si vous êtes  accro ou non à la Pornographie
Pour commencer à décrocher
Si vous rechutez ne perdez pas espoir
Tous les conseils pour décrocher
Le sevrage de A à Z
Tout sur la sexualité compulsive
Les fantasmes et la Réalité
Dépendance au Chat sur internet
L'enfer du cyber sexe
La pornographie, sujet tabou ?
Venez rejoindre les dépendants et conjointes de dépendants pour partager cette addiction
 
 

Acheter Les dangers du sexe sur Internet



LE SEXOLISME
Un rendez-vous manqué avec la mère


extrait d'un article sur les "Folies ordinaires"
(Science et Vie hors série avril/mai 2000)

relation a la mere

"Les travaux psychanalytiques sur la sexualité addictive sont quasiment inexistants.
La seule contribution notable est celle de la Britannique Joyce McDougall.
Selon elle, la psychopathologie des addictions sexuelles est indissociable de celle des addictions en général. La survenue, à l'âge adulte, d'une addiction serait consécutive à l'établissement d'une relation primitive à la mère (ou son équivalent) déjà addictive. En effet, la maturité normale d'un nourrisson impose une phase d'intériorisation de la mère: progressivement, les soins et la présence maternels aboutissent à la constitution d'une représentation interne de la mére. L'enfant apprend à devenir lui-même sa propre source de réconfort. Dans le cas d'une relation à la mére insuffisamment structurante (en particulier lorsque la mère est elle-même dans un état de dépendance vis-à-vis de son enfant, l'enfant sera dans l'incapacité de se construire une mére intérieure. Dès les premiers âges de la vie va s'instaurer une relation addictive à l'autre. Le choix d'un comportement addictif particulier dépend de la période de développement infantile du sujet au cours de laquelle est survenue cette faille de l'intégration. La maturation psychique de l'individu s'effectue en effet grâce à une succession de fantasmes qui organisent les impressions nées du contact avec le monde du nourrisson. La sexualité sera ainsi choisie comme objet d'addiction dans la mesure où elle permet l'expression du fantasme autour duquel est resté fixé le fonctionnement psychique de l'individu. "

Note de Orroz: les fantasmes des accros au X sont souvent liés aux gros seins, comme en témoigne l'engouement des internautes pour Danni Ashe, une blonde à la poitrine oppulente. Cest la "maman-putain" préférée des américains!

Partager

maman putain

dessin de Marcel Dubout


 
Sexolisme et relation à la mère
(échange de courriel entre professionnels)

« En tant que professionnel de la santé en zone rurale, je vous félicite pour votre site, les témoignages, vos reflets et les aides écrites laissées à disposition... J'ai déjà conseillé à l'un ou l'autre de cheminer avec vous et de trouver là encouragements et exemples d'une possible libération.... Merci à ceux qui se livrent ainsi. Leur aide est précieuse... Pouvez-vous renseigner un site abordable qui expliciterait votre extrait sur "un rendez-vous manqué avec la mère"... Comprendre est indispensable pour avancer sur terrain solide. Bien merci. »

R: Personnellement, je n'ai pas trouvé grand chose, si ce n'est cet extrait sur Freud qui semble intéressant :
« Pour Freud, c'est grâce à la répétition des expériences de gratifications et de frustrations orales (biberon ou sein), que l'enfant commence à percevoir son premier objet extérieur à lui (relation objectale selon Freud). L'enfant, pendant son éveil et en l'absence de sa mère, développe et utilise un certain nombre d'activités ayant une valeur substitutive par rapport à la mère : les activités pré-ludiques et les activités auto-érotiques. Ainsi en l'absence de la mère, l'enfant vise par le biais d'activités sensitivo-motrices puis cognitives, à la remplacer, à survivre malgré son absence. »

Je crois qu'il y a là matière à réflexion, puisque nous savons que le sentiment d'abandon crée un comportement de dépendant (cf Lise Bourbeau). Sans la présence rassurante et sécurisante de sa mère, l'enfant cherche en même temps de quoi calmer son angoisse et un subsitut à son besoin de plaisir : sucer son pouce en est un, un autre. Plus tard, à l'éveil de sa sexualité par exemple, il reproduit ce schéma dès qu'il se retrouve seul. Pour peu qu'il découvre que son père est dépendant à la pornographie, l'adolescent se réfugie dans ces pratiques en pensant que cela est « normal ».

Recevez mes salutations


Orroz


(© Orroz 2003-2013)

 



Le Livre d'Orroz