Les témoins de l'enfer cybersexuel Les témoignages de sexoliques Les témoignages des conjoints   Les témoignages de ceux qui décrochent
Temoignages de pornodependants name=
Faites le Test pour savoir si vous êtes  accro ou non à la Pornographie
Pour commencer à décrocher
Si vous rechutez ne perdez pas espoir
Tous les conseils pour décrocher
Le sevrage de A à Z
Tout sur la sexualité compulsive
Les fantasmes et la Réalité
Dépendance au Chat sur internet
L'enfer du cyber sexe
La pornographie, sujet tabou ?
Venez rejoindre les dépendants et conjointes de dépendants pour partager cette addiction
 
 

Acheter Les dangers du sexe sur Internet



AVEZ-VOUS RÉELLEMENT DÉCIDÉ DE CHANGER?

 changer evoluer


 
La première question à vous poser est de savoir si vous êtes vraiment déterminé à vous libérer de votre dépendance. Essayez d'évaluer votre motivation, votre conviction. Si vous n'êtes pas sûr de vouloir en finir avec la compulsion sexuelle, la lecture de ce qui va suivre vous sera de peu d'utilité. Les conseils et les soutiens extérieurs ne sont pas "magiques", ils ne vous changeront pas malgré vous.
"Changer" est votre choix et votre objectif. Personne ne le fera à votre place. Jamais. Vous êtes le seul à pouvoir le faire.
 
Quelques conseils
1/ Osez faire le choix de l'indépendance.
2/ Matérialisez votre engagement.
3/ Ne vous exposez pas inutilement à la rechute mais relevez-vous si vous chutez.
4/ Retrouvez le sens de la création.


1/ Osez faire le choix de l'indépendance.

Faire le choix de renoncer à un comportement addictif n'est pas évident même si ce comportement vous fait souffrir, s'il fait souffrir ceux que vous aimez, s'il vous a "mis dans la merde" à plusieurs reprises. Certainement que ce choix vous fait peur. Vous savez au plus profond de vous-même que c'est le bon choix, qu'il n'y en a pas d'autre. Mais vous craignez ce renoncement, vous craignez le manque, vous craignez de souffrir à cause de ce vide. N'ayez pas peur. En changeant votre vie, vous allez apprendre à combler ce vide. La place et le temps libérés par votre abstinence vont peu à peu se remplir de votre vie nouvelle, vos relations nouvelles, vos sensations et expériences nouvelles. Si bien que, peu à peu, vous oublierez cette sensation de manque et cette peur du manque car vous vous sentirez rempli de l'intensité de votre existence renouvelée, redéployée, réinvestie. Ayez confiance en cette démarche de libération. Elle ne vous décevra pas. Comprenez bien cela : c'est votre dépendance, votre comportement compulsif qui vous vide et vous frustre. En faisant le choix de l'abstinence, vous faite en apparence un choix de renoncement mais dites-vous bien que vous aller recevoir bien plus que vous n'allez perdre. En vous affranchissant, en retrouvant votre autonomie et la maîtrise de votre vie vous allez cesser de courir après cette satisfaction illusoire, toujours décevante. Vous le savez bien finalement. N'hésitez pas à faire une rétrospective de tout ce que votre compulsion sexuelle vous a fait perdre. Essayez d'évaluer les conséquences négatives de votre asservissement au sexe. Combien d'heures, de jours sacrifiés à votre fantasme, passés à courir après un soulagement qui semblait toujours vous fuir ? Vous savez au plus profond de vous-même que ces heures ont été gâchées, vous les avez refusées à ceux qui auraient eu besoin de votre présence, de votre amour, et vous vous les êtes refusés à vous-même. Pensez à l'argent que vous avez dépensé en matériel pornographique, avec des prostituées, pour des satisfactions médiocres, éphémères, souvent frustrantes. Peut-être avez-vous perdu des amis, un conjoint, un travail à cause de votre compulsion ? Peut-être avez-vous eu des démêlés avec la justice ? Vous ne supportez plus ce gâchis. Vous voulez construire du solide, du réel avec les autres. Vous ne supportez plus d'être dans votre tête, enchaîné à vos fantasmes érotiques. Vous ne supportez plus de vivre comme un "toxico". Vous ne supportez plus de mentir à vos proches, à vos collègues pour satisfaire vos désirs. Ces désirs qui vous volent votre vie, vous vident le portefeuille et brisent vos relations, vous laissent toujours plus seul, épuisé, déçu de vous-même, désespéré. Vous avez fait le choix de passer à autre chose. Vous avez fait le bon choix, VOUS NE LE REGRETTEREZ PAS.

2/ Matérialisez votre engagement.
Votre choix ne doit pas rester dans votre tête, il faut le "matérialiser" par un engagement en acte et en parole, il n'en sera que plus fort. - L'expérience montre qu'il est très rare de réussir en procédant par diminution progressive. N'attendez pas pour vous débarrasser de TOUT ce qui alimente votre comportement de dépendance, de tout ce qui peut stimuler vos tentations, déclencher vos réflexes compulsifs. Eliminez tout votre matériel pornographique, magazines, K7 vidéo, CD-rom... Donnez-vous les moyens de ne pas retourner chercher dans quelques heures ce dont vous vous serez débarrassé. Détruisez vos signets de sites internet érotiques, les références de vos "fournisseurs", écrasez les fichiers informatiques liés à votre dépendance (il y a des moyens techniques de rendre les fichiers jetés à la poubelle définitivement irrécupérables). Cet acte de destruction de la totalité de votre matériel pornographique manifeste de façon concrète que "vous tournez la page". C'est un ACTE FONDATEUR d'une vie différente. Vous pouvez, à juste titre, être fier de cet acte. - Faites part de votre engagement à une personne qui connaît votre situation de dépendance et en qui vous avez pleine confiance, de préférence une personne que vous fréquentez très régulièrement et qui pourra exercer une vigilance à votre égard, vous rappeler vos engagements si vous faites marche arrière. Faites en sorte que cette personne ait accès à votre ordinateur. L'aveu de votre faiblesse à autrui est le début de l'honnêteté vis-à-vis de vous-même. Cultivez la transparence. En sortant de la duplicité, du mensonge, de l'illusion, vous éprouverez très vite un profond et réel soulagement. Outres les alliés humains susceptibles de vous rappeler votre engagement, multipliez les aide-mémoire. Vous pouvez installer sur votre ordinateur des rappels de votre engagement à l'abstinence, de votre engagement à changer votre vie, vous pouvez utiliser des post-it ou des petits mots que vous collerez à des endroits stratégiques. Vous pouvez également mettre par écrit votre engagement et le relire lorsque le besoin se fait sentir. N'hésitez pas à lire votre engagement écrit à voix haute, cela augmente l'impact des mots sur votre conscience et stimule votre motivation. Donnez-vous les moyens de neutraliser à l'avance les alibis et fausses excuses que vous serez tentés de vous donner dans les moments de faiblesse et de doute. Vous pouvez écrire les raisons précises qui vous ont décidé à faire votre choix, cela vous aidera à vous en souvenir dans des moments où vous chercherez à vous convaincre que ce choix était "absurde", "extrémiste", "injustifié", etc. Ainsi vous garderez vivantes à l'esprit les raisons de votre décision. Expliquez ces raisons à votre "personne témoin", votre ou vos confidents. Il est important de vous entourer, dans la mesure du possible, de personnes qui sont aptes à vous accompagner dans votre démarche de reconquête de vous-même, des personnes qui ne vous jugeront pas mais qui n'auront pas de complaisance à l'égard de votre faiblesse. Vous n'avez pas besoin que l'on vous fasse la morale mais vous avez besoin que l'on vous aide à rester cohérent vis-à-vis de votre libre choix. Ne restez pas isolé, vous augmenterez vos chances de réussite. Sur le chemin escarpé de la vie sans compulsion, cultivez l'habitude d'en appeler aux autres dans les moments difficiles. Le réflexe de demander de l'aide protège de l'orgueil, de l'isolement et du mensonge fait à soi-même. Partager ses problèmes avec d'autres ne traduit pas une déresponsabilisation. Au contraire, cela nous apprend à recevoir et à donner. Se relier aux autres dans la qualité et la confiance est d'un grand secours pour celui qui veut sortir de l'univers de ses obsessions mentales et comportementales. Il est très utile de rencontrer des personnes qui sont revenues de leur addiction, qui ont triomphé d'elles-mêmes. Le témoignage d'un ancien "accro" nous aide à nous convaincre que "c'est possible", est une source d'espérance concrète, vivante, tangible. Comme saint Thomas qui ne croyait que ce qu'il voyait, nous avons souvent besoin de preuves pour nous rassurer. Dans le contexte difficile d'un "sevrage", l'expérience et la réussite des autres encouragent et stimulent notre propre capacité de dépassement, elles contribuent également à nous convaincre que le manque n'est pas un état dans lequel on demeure, qu'il y a une issue heureuse à notre effort. Quand la confiance en soi et l'estime personnelle manquent, la présence des autres est indispensable. Elle soutien notre intention de guérir et de changer. SI VOUS NE CONNAISSEZ PERSONNE dans votre entourage pouvant partager votre engagement, contactez l'animateur de ce site, il vous soutiendra selon ses possibilités, surtout ne restez pas seul.

3/ Ne vous exposez pas inutilement à la rechute mais relevez- vous si vous chutez.
Soyez enthousiaste mais réaliste. Votre disposition à la compulsion restera vivante en vous longtemps après votre choix, même après une certaine période d'abstinence victorieuse. Votre lucidité sur vous-même sera votre principale force. Vous reconnaître vulnérable et fragile vous encouragera à davantage de vigilance pour éviter de vous exposer aux tentations, de vous mettre dans des situations déstabilisantes. Tenez-vous à distance de tout ce qui pourrait "réamorcer la pompe" et provoquer une rechute. Cependant, si cette rechute se produit, restez confiant dans le processus de libération dans lequel vous vous êtes engagé. Ne renoncez jamais. Perdre une bataille ne signifie pas que l'on a perdu la guerre ! Le pire piège est de vous convaincre que votre rechute est la preuve qu'il est inutile d'essayer de changer. Attention au perfectionnisme stérile et irréaliste, à l'esprit du "tout ou rien"(ne pas faire plutôt que risquer de rater, refuser la moindre défaillance, etc.) qui conduit le plus souvent au découragement et au renoncement à toute persévérance. Apprenez à bien vous connaître, à comprendre comment vous fonctionnez intérieurement. Une rechute ne se produit pas sans raison et elle est souvent précédée par des signes avant-coureurs (situation stressante, émotion particulière, irritation, retour du mensonge, impatience, manque de sommeil...). Vous devez apprendre à bien connaître vos limites et vos atouts. Nulle rechute est imprévisible pour celui qui accepte de voir la réalité en face. Souvent elle est l'aboutissement d'un processus qui marque une dégradation de la confiance en soi, de l'estime de soi et des autres, une perte de vigilance. Prenez soin de vous, faites attention à vous. Considérez-vous comme un convalescent. Aimez-vous, apprenez à reconnaître votre valeur et vous apprendrez à vous respecter.

4/ Retrouvez le sens de la création.
L'abstinence pour l'abstinence a de sérieuses limites. Ne pas confondre l'abstinence avec la guérison. L'abstinence est un outil au service de votre guérison. Mais "changer" n'est pas uniquement renoncer à sa compulsion, renoncer au "mal". C'est surtout DEVELOPPER SA NOUVELLE PERSONNALITÉ, de nouvelles relations aux autres, se rendre utile, donner, c'est faire entrer en soi le"bien", actif par nature. Il est plus stimulant et plus vrai de concevoir son processus de guérison comme une croissance, une construction que comme une soustraction, une privation. La libération d'une dépendance n'est pas uniquement un renoncement, c'est une création. Lâcher un comportement compulsif est un premier pas vers une transformation globale de l'existence, un élargissement de nos capacités à être heureux. Ne restez pas oisif. Evitez le nombrilisme. Investissez-vous dans une activité valorisante et épanouissante. A travers elle vous retrouverez confiance en votre capacité à créer, à évoluer, à apporter du bonheur aux autres. Vous cesserez de vous considérer comme une victime ou un martyre, de vous apitoyer sur vous-même. Vous réapprendrez la responsabilité vis-à-vis de vous et des autres et découvrirez une dimension nouvelle de votre liberté. Remplacez les plaisirs destructeurs liés à votre compulsion par de nouveaux plaisirs équilibrants et bâtisseurs. Echangez les tentations qui abaissent contre des tentation qui élèvent. Il ne s'agit pas de morale mais simplement de se poser la question "Tel choix va t-il dans le sens du progrès et de l'épanouissement réels ou me fait-il retourner à la dépendance et à la souffrance?". Se libérer d'une mauvaise image de soi ouvre les yeux sur d'autres perspectives. Apprenez à voir les qualités liées à votre faiblesse : ce qui jusqu'à aujourd'hui a expliqué votre addiction peut devenir un support à votre rétablissement de demain. Votre passage par la souffrance peut vous aider à mieux comprendre les autres.Votre hypersensibilité peut nourrir une communication en profondeur avec les autres. Votre recherche effrénée de sensation et d'absolu peut, une fois réorientée, nourrir un engagement courageux au service de causes humanistes qui auront besoin de votre énergie, votre quête d'un "ailleurs" jusque là opérée à travers la soif sexuelle et le fantasme peut se réinvestir dans la construction réelle d'un "ailleurs", d'une humanité meilleure et plus heureuse...etc.


Bon courage et bonne route !


riscswb@qbc.clic.net

 



Le Livre d'Orroz